GRDF et Eliot réalisent le chantier test avec la pose des marqueurs RFID à Sedan

GRDF et Eliot réalisent un chantier RFID à Sedan

Avec l’objectif de sécuriser les chantiers et diminuer le risque de percement de canalisations lors des travaux, GRDF procède à la localisation et au géoréférencement de ses réseaux pour garantir la classe A de précision imposée par la nouvelle réglementation du DT-DICT. Plusieurs expérimentations ont eu lieu sur les chantiers dans le Grand-Est avec application de la technologie RFID (radio fréquence et identification), notamment dans les Ardennes où la technologie RFID Eliot a été mise en œuvre. Appliquée aux ouvrages enterrés, cette technologie facilite l’identification, la localisation et le géoréférencement des canalisations et permet d’assurer en permanence leur traçabilité.

Le chantier à Sedan dans les Ardennes consistait en dévoiement de 60 mètres des canalisations de gaz pour la construction des logements. Sa configuration a attiré l’attention des techniciens GRDF qui l’a trouvé idéal pour mener l’expérimentation de pose des marqueurs connectés. Ainsi, 25 marqueurs RFID Eliot ont été installés fin février sur les réseaux par une entreprise axonaise dans le quartier du Lac, rue des Castors.

Ces nouveaux marqueurs innovants dépassent largement les technologies déjà existantes pour la détection des réseaux enterrés. Grâce à sa puce RFID connectée, le marqueur Eliot permet non seulement de préciser le positionnement de la canalisation en trois dimensions x, y et z mais aussi « dialoguer » avec le réseau. La puce RFID contient tous les éléments importants du chantier comme l’année de pose, le type et le diamètre de la canalisation, la profondeur du réseau, les accessoires mis dessus… qu’elle communique à une entreprise lors de son ultérieure intervention.

Nicolas Matuszewski, chargé d’affaires chez GRDF, précise que cette innovation permet d’améliorer la sécurité des ouvrages grâce à la gaine en précision et apporter plus de confort aux entreprises de terrassement. L’objectif à terme est de transférer la technologie sur l’ensemble des réseaux enterrés pour en assurer la meilleure gestion et réduire les coûts d’intervention.